Protection contre les fibres d’amiante

Performances des vêtements de type 5 à usage unique

Selon une récente étude réalisée par l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles) en collaboration avec IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaireet IFTH (Institut Français du Textile et de l’Habillement) l’environnement de travail et l’activité physique de l’opérateur rendent très difficile l’application des préconisations usuelles liées au risque d’exposition à l’amiante.

Toujours selon l’étude, le port d’une combinaison étanche exposerait l’opérateur à un très fort risque d’hyperthermie.

La combinaison à usage unique doit répondre aux normes EN ISO 13982-1 (2005) mais aussi, disposer d’une résistance à la déchirure appréciable. En conséquence, l’opérateur voit sa mobilité réduite, une contrainte non-négligeable.

L’INRS à travers cette étude liste 5 éléments permettant d’assurer un niveau de protection optimal mais aussi, un certain degré de confort pour les opérateurs lors de la réalisation de leurs tâches.

1- Propriétés des matériaux

Les matériaux sélectionnés doivent répondre à certaines exigences comme la résistance à l’abrasion, la résistance aux déchirures et, dans une certaine mesure, aux perforations. (Norme EN 14325)

2- Propriétés des coutures, jonctions, assemblages

Les jonctions entre la combinaison à usage unique et les autres équipements de protection individuelle (appareil de protection respiratoire, gants, bottes ou surbottes) doivent être réalisées à l’aide d’un ruban adhésif résistant et étanche, d’environ 50mm de large.

3- Propriétés de la combinaison complète

Toujours selon l’INRS, la combinaison doit être conçue de manière à pouvoir être enfilée et enlevée facilement et à réduire au minimum le risque de contamination ainsi que les contraintes physiologiques. La combinaison ne doit en aucun cas réduire la mobilité de l’opérateur avec aucun risque d’endommager sa protection par déchirure ou détachement des jonctions à titre d’exemple.

De plus, l’INRS préconise le choix d’une combinaison qui offre un niveau élevé contre les particules solides tout en permettant le passage de la vapeur d’eau (combinaison « respirantes »)

Cette combinaison doit répondre aux normes EN ISO 13982-1 et 13982-2.

4- Eléments de la notice d’information à l’utilisateur

L’étude préconise la présence d’une notice d’utilisation des combinaisons listant les éléments comme la compatibilité, les caractéristiques, mentions de sûreté, conditions de stockage, limites d’utilisation, etc…

5- Identification de la protection contre les fibres d’amiante

Afin d’aider l’utilisateur dans le processus de sélection de l’équipement qui correspond aux exigences de son intervention, l’emballage doit porter la mention de conformité aux présentes recommandations.

L’INRS, à travers cette étude, a mis l’accent sur les différentes règles à suivre afin de répondre aux normes et aux exigences du métier qui semble assez contraignant. De plus, les chercheurs de l’INRS ont pris en considération le confort des opérateurs et les risques liés à l’utilisation d’un équipement inadaptés.

Pour télécharger le rapport de l’étude directement du site de l’INRS, cliquez ici.